Bio, local, éthique, made in chez nous: Consommer plus responsable

Depuis quelques temps déjà je pense à changer mes habitudes de consommation, que ce soit au niveau de la nourriture ou bien de mes vêtements, et tout le reste. J’ai pris conscience que je n’en pouvais plus d’acheter sans vraiment réfléchir et qu’accumuler les choses me rendait nerveuse et moins productive. Depuis mon départ pour la NZ, ce sentiment est encore plus flagrant ! J’ai dû mettre la majeure partie de mes affaires (càd ma vie) dans une valise de 30kgs maximum, et deux sacs de moins de 7kgs… Je peux vous dire qu’on se prend une grosse baffe quand on étale ses affaires sur son lit (petit clin d’oeil à la méthode KonMari que vous pouvez retrouver ici) et qu’on se rend compte qu’on n’a pas porté 50% du tas depuis des mois/années, ou que pas mal de choses ne nous plaisent plus. Cette baffe revient également quand on en vient à vider les placards en vue du déménagement, et qu’on redécouvre des objets qu’on cherchait depuis un an ou qu’on croyait perdus.

Dans ma tête ça a déclenché quelque chose de voir cette accumulation. J’ai décidé de dire STOP, de revoir en profondeur mon rapport aux choses, ainsi que ma façon de consommer. Marre de dépenser des fortunes dans des affaires que je ne porte plus quelques mois après les avoir achetées, marre que mon espace de vie soit saturé alors que je pensais ne pas avoir tellement d’affaires que ça. Marre que ma cuisine regorge de conserves et pots en tous genres que j’achète et ne mange au final jamais. Au moment de mon départ le changement s’amorçait déjà, mais c’est surtout une fois arrivée à l’étranger que je me suis dit: « Mais pourquoi j’achète tant de choses alors qu’au final je n’ai besoin que du quart ?« . En effet je me rend compte que même en ayant bourré ma valise de 30kgs de vêtements, produits de beauté, chaussures et autres joyeusetés, je ne me sers pas de tout et j’ai le sentiment d’avoir pris 10 fois trop de choses. Je me sens honteuse avec ma grosse valise, car je sais que certaines personnes n’ont pas tout ça, et que moi j’ai encore une multitude d’habits qui m’attendent à la maison. Je me sens honteuse car je me rends compte que ce que j’achète est certes joli, mais a été créé par des enfants, des femmes, des hommes mal traités et mal payés. J’entends parler du documentaire Netflix « The true cost » et je m’intéresse à la problématique du low cost. J’ai eu la chance d’avoir une superbe prof d’anglais à la fac qui nous a fait lire « No logo » de Naomi Klein, et fait faire des exposés sur cet ouvrage poignant. J’y découvre les coulisses des industries telles que Nike, mais aussi les pays tels que les Philippines où l’on exploite des jeunes filles jusqu’à la mort pour certaines, et la colère s’empare de moi. La tristesse aussi. Combien de fois me suis-je dit que si tout le monde boycottait ce genre d’industrie, tout irait mieux ? Mais combien de fois me suis-je également dit que c’était trop cher d’acheter de la qualité, faite dans de bonnes conditions ?

Le Clevedon Famer Market qui regorge de produits locaux

Je pense que notre rapport à l’argent fausse tout. Nous sommes pleins de bonnes intentions pour la majorité d’entre nous, mais notre porte-monnaie ne nous suit pas dans notre quête de produits bons et produits localement. C’est ce que je me disais avant d’arriver en Nouvelle-Zélande. Alors bon, je ne sais pas si le coût de la vie est moindre ici ou simplement si la culture est vraiment axée sur le « consommer bon et local« , mais je n’ai jamais autant consommé de produits locaux ! De la viande de boeuf de NZ, des fruits et légumes du village, des brownies faits dans le coin, des barres de céréales pourtant achetées au supermarché mais made in NZ… Me serai-je trompée durant toutes ces années ? Je pense que nous vivons clairement dans une société qui prône la consommation quelle qu’elle soit, sans vrai respect des personnes derrière les produits que nous acquérons. En France on veut que les citoyens achètent made in France mais on ne fait rien pour promouvoir tout ça (à part quelques campagnes il y a quelques années pour la fameuse marinière, mais cela avait également un enjeu politique). Je pense que si vous avez déjà voyagé assez loin vous avez pu vous rendre compte que le mode de consommation varie énormément d’un pays à un autre, et qu’il est plus facile de « bien consommer » à certains endroits du globe.

Malgré le fait que je trouve personnellement que la France est trèèèès en retard au sujet de la consommation « propre« , j’ai réussi à trouver des alternatives quand j’étais encore au pays.

  • Pour mes vêtements, j’avais adopté LeCloset, un système de box de vêtements/accessoires qui vous permet de changer de look toutes les semaines sans pour autant acheter 30.000 articles ! Le concept est simple: vous choisissez un abonnement en fonction du nombre de pièces que vous voulez recevoir, vous remplissez votre profil, vous ajoutez des pièces à votre wish-list. Sous 48H, un styliste aura fait une sélection pour vous, et vous pouvez confirmer directement pour tout recevoir ou effectuer des modifications. Quelques jours plus tard vous recevez votre colis (j’avais choisi de le recevoir dans un sac plastique au lieu du gros carton, peut-être y’a-t-il maintenant d’autres options plus écolos) et pourrez porter les articles 🙂 Une fois que vous avez tout essayé, vous renvoyez le tout dans un contenant pré-affranchi, vous notez votre closet et vous en recevez un autre sous quelques jours… Je n’ai JAMAIS été déçue par mes closets, et j’ai porté des choses que je n’aurais jamais osé acheter… Concernant l’hygiène, tout passe par le pressing avant de vous être envoyé donc pas de souci. C’est vraiment un concept que j’ai adoré et j’aimerai beaucoup que cette société grandisse et propose ses services à l’étranger ! Énorme bon plan: si vous voulez tester sans rien débourser, cliquez ici et vous aurez un Closet GRATUIT 😀 Ci-dessous les closets que j’ai eu le plaisir de recevoir et de tester, comme vous pouvez le voir il y en a vraiment pour tous les goûts !!
  • Depuis que je suis arrivée en NZ, j’ai décidé de ne plus acheter de vêtements/accessoires à part les indispensables pour mon voyage. A mon retour en France, si je rentre, je veux donner et vendre une grosse partie de ce que j’ai car j’en ai réellement marre de voir les choses s’accumuler, et pourtant souvent remettre les mêmes tenues. Je veux également arrêter d’acheter à tout va comme avant (càd exit les ventes privées sauf pour des pièces exceptionnelles, exit les soldes sauf s’il me manque réellement quelque chose, exit les achats compulsifs). Je veux me tourner vers de beaux produits de qualité qui tiendront dans le temps, et en cohérence avec mon style (j’ai suivi le conseil de Mode & the City: épingler chaque jour des styles qui me plaisent sur Pinterest afin d’affiner mon style et d’acheter en conséquence. Je dirais que je suis plutôt preppy, j’adore les looks avec des chemises 😀).
  • Pour la nourriture, j’avais hésité à rejoindre une AMAP (toutes les infos ici), mais comme je partais bientôt je n’ai pas sauté le pas. Néanmoins le principe est hyper cool: chaque semaine vous avez le droit à un panier rempli de fruits et légumes de saison, parfois d’autres produits tels que de la viande, du lait, miel… Cela dépendra de ce que vous aurez choisi. Vous allez récupérer ce bon petit panier à un endroit donné, qui peut aussi donner lieu à de belles rencontres avec des fermiers du coin mais aussi des adeptes de la consommation raisonnée !
  • Toujours pour la nourriture, j’avais pris l’habitude de jeter un coup d’oeil aux produits dont la DLC allait bientôt expirer et qui étaient à prix réduits dans mon Leclerc. Je sais que ça se fait pas mal dans d’autres supermarchés aussi, et ça permet parfois de pouvoir acheter de bons produits locaux sans payer le prix fort. On y trouve de tout selon les invendus du jour: des salades, des yaourts, de la viande, des boissons, des biscuits, et même en cette période des chocolats ce qui peut être intéressant pour Pâques !
  • Pour les produits de beauté, j’ai décidé de faire comme pour les vêtements: arrêt total des achats !!! En effet j’ai déjà beaucoup de produits à terminer donc je veux les utiliser avant d’en faire rentrer de nouveaux, et je veux arrêter d’en acheter trop. Je voudrais juste avoir les basiques. Aussi, je suis beaucoup plus attentive à la composition de ce que j’utilise, et aime beaucoup les produits Lush. Je suis également à l’affût de marques sympas, bios, locales si possible et éthiques, si vous en connaissez n’hésitez pas à me les communiquer en commentaire !
Gelées de douche chez Lush

Je suis tellement heureuse d’opérer ce changement, et j’espère que cet article a pu convaincre certain(e)s d’entre vous de faire la même chose ! Consommer plus raisonnablement c’est notre responsabilité si nous voulons un monde plus juste et durable… Et vous, quelles sont vos habitudes pour une conso plus responsable ?


15 réflexions sur “Bio, local, éthique, made in chez nous: Consommer plus responsable

  1. Contente de te lire et de voir qu’on est vraiment de plus en plus nombreux et nombreuses à penser différemment. Pour les produits de beauté je suis comme toi. J’attends de finir tous mes flacons, même ceux que je n’ai jamais utilisé car offert et pas forcément à mon goût. L’alimentation j’essaye d’acheter le maximum au marché en me renseignant bien si chaque stand vend des produits locaux (car ce n’est pas toujours le cas !). Je fais également ma lessive moi-même, ainsi que mon dentifrice, mes tablettes de lave-vaisselle et mon déodorant :). Les vêtements c’est ce que je pensais être le plus difficile à faire car je suis en ancienne acheteuse compulsive, et je ne me voyais pas y arriver. Pourtant à force de voir la durée de vie de mes vêtements, même ceux portés que quelques fois m’a fait beaucoup réfléchir. Aujourd’hui je préfère prendre le temps de la réflexion avant d’acheter et mettre le prix pour de le bonne qualité !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est important si on veut faire un geste pour la planète et pour les gens exploités selon moi ! Ce sont de très bonnes pratiques que tu as mises en place, bravo !! Je n’ai pas encore franchi le cap des recettes maison (je le ferais une fois que je serai posée c’est sûr), et pour les vêtements j’use à fond les miens en NZ et j’achèterai de la qualité au retour, s’il me manque quelque chose 🙂

      À très vite !

      Aimé par 1 personne

  2. Super article! J’ai également opéré cette philosophie cette année et j’ai envie de désencombrer encore et encore. Comme tu le dis, les vieilles habitudes reviennent et je me retrouve parfois dans des enseignes que je trouve déplorables mais faute de temps et de moyens…. Pour les vêtements, je suis une adepte de Vinted, acheté du seconde main me parait un bon compromis. Pou l’alimentation aussi nous passons parfois par une AMAP et surtout n’achetons que je stricte nécessaire de meilleure qualité possible.
    Ce changement n’es pas évident et ce qui est proposé en France n’est pas très adapter à nos rythme de vie et nos moyens ( à mon sens), mais c’est un commençant à réfléchir comme cela que les choses bougeront plus vite!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton retour positif !! Souvent quand on cherche un vêtement on va dans les boutiques « basiques »: H&M, Promod etc… On ne connait pas encore assez les petites marques respectueuses de l’environnement et de l’humain !! Vinted jamais testé, par contre je dis VIVE les dépôts-vente !!! 😀

      Oui en France on dirait qu’on fait tout pour qu’on consomme de la m**** tout en faisant de la pub pour des produits green ou plus respectueux qui valent 3 fois plus cher… Triste époque ! Il faut que les gens réfléchissent comme tu dis, et à partir de ce moment là on aura plus de poids face aux grosses sociétés 🙂

      J'aime

  3. Bravo ma belle pour ce post! tu as tellement raison! Et je comprends tellement quand tu dis que tu as étalé tes affaires sur ton lit et que la moitié n’a pas été portée depuis des mois, ça m’a fait exactement pareil récemment! J’ai un post aussi qui va paraître sur mes e-shops durables et éthiques, en espérant que ça incitera les gens à faire plus attention! plein de bisous ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci infiniment pour ton retour si positif !! C’est catastrophique de s’en rendre compte après avoir tant accumulé, mais au moins je rectifie le tir le plus possible maintenant !
      J’ai hâte de lire tout ça, même si en étant en NZ je ne peux jamais me faire livrer mes coups de coeur 😦 Je garderai tes belles adresses pour plus tard !!

      Gros bisous !!

      Aimé par 1 personne

  4. Coucou ! Bravo pour ton article. Tu soulèves des questions que je me pose aussi. J’ai très envie d’alléger mon environnement. En ce qui concerne le « mieux consommer » et la préférence française pour la production, il y a encore beaucoup à faire en France. Personnellement, c’est un cheminement qui se fait petit à petit. Un déménagement doit beaucoup aider dans ces circonstances à concrétiser un certain nombre de ces bonnes résolutions. Affaire à suivre… Merci pour ce partage ! Bise *

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou !!! Je pense que la société de SUR consommation dans laquelle nous vivons nous épuise, il y a de plus en plus de personnes qui veulent revenir aux basiques comme toi et moi ! C’est vrai que déménager permet plus facilement de faire le tri… Mais avec de la motivation tout est possible !!

      Un réel plaisir si cet article t’as plu 🙂 Des bisous, et à bientôt !

      Aimé par 1 personne

  5. – Se laver au (vrai) savon de Marseille : c’est végétal, biodégradable, pas cher et très bon pour la peau. Bien mieux que les produits Lush qui contiennent des colorants et autres parfums. C’est bon pour tout le corps, inutile d’avoir un produit pour le visage, un pour les mains, un pour la douche etc.
    – Faire ses produits d’entretien pr toute la maison (lessive, vitres, sol, WC, adoucissant etc) rien qu’avec du vinaigre, du savon de Marseille (encore), du bicarbonate de soude et des cristaux de soude (écolo, économe, rapide et très bon marché)
    – Favoriser les petits commerces locaux (épicerie, boulangerie, mercerie etc) = produits qui durent plus lgtps et pas de tentation dans les autres rayons (et faire vivre le centre ville)
    – Réparer ses affaires et en prendre soin (retouche couture, poser des patins sous ses chaussures chez le cordonnier…)
    – Acheter en vrac et/ou en circuit court et/ou d’occasion (à Reims : Day by Day, Symbiose, Sacrés Fermiers, le bon coin, Emmaüs etc)
    – Eliminer petit à petit les objets jetables à usage unique (qq mouchoirs en tissus et torchons en tissus prennent bien moins de place dans ses placards qu’un rouleau de Sopalin et un paquet de Kleenex, passer à la cup et/ou aux culottes de règles, une cafetière à piston permet de ne plus acheter ni filtres ni capsules…)
    – J’essaie d’avoir des objets polyvalents : mon lit a des tiroirs en dessous (=pas besoin de commode ni de table de chevet), mes poufs servent aussi de rangement etc
    – Faire soi-même (déodorant et dentifrice maison, cuisiner, coudre…) et réutiliser ce qu’on a déjà (garder et réutiliser un bocal vide plutôt que d’acheter un tupperware)
    Ca parait toujours cher au départ de consommer mieux, mais en réalité, on fait de sacrées économies et de gain de temps : inutile de racheter perpétuellement des objets jetables et nos objets ont une durée de vie + longue, moins de déchets c’est moins de temps passé à descendre la poubelle et moins d’objets c’est moins de temps perdu à les ranger donc moins de corvée !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire hyper constructif !! Je vais même le screener afin de garder tes idées avec moi et améliorer mon mode de consommation 🙂 Pour le savon de Marseille le gros problème c’est qu’ici c’est très dur d’en trouver du vrai malheureusement…!

      Je suis d’accord avec tous les points que tu soulèves, et si jamais des personnes manquent d’inspiration j’espère qu’elles verront ton commentaire !!! Encore un énorme merci, des bisous et à très vite !!

      J'aime

  6. Bravo pour ce très bel article que j’ai lu avec grand intérêt. Il est en effet important de remettre notre mode de consommation en question ! Ai-je vraiment besoin de m’acheter cet énième bracelet provenant de l’autre bout de la planète ?! Mais comme tu dis, le « made in France » n’est peut-être pas encore assez valorisé… Bisous

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.