Road trip au bout du monde: une fois sur place

Je vous parlais dans mon dernier article de toute la préparation que j’avais dû effectuer afin de pouvoir réaliser un de mes rêves les plus fous: partir en road trip à l’autre bout du monde, en l’occurence la Nouvelle-Zélande. Une fois toute la paperasse terminée, les billets d’avions réservés, la monnaie changée etc… vient le moment de décoller et d’atterrir 22 heures plus tard ! Aujourd’hui je vous parle de mon arrivée à l’étranger et partage avec vous mes bons plans une fois sur place. Encore une fois je parle plus particulièrement de la NZ car c’est là que je suis actuellement, mais vous pourrez très certainement vous inspirer de mes idées pour d’autres destinations. Let’s go !!!

Passer le temps durant le vol

On m’avait souvent dit que le vol jusque la NZ était super long (environ 22 heures), et que ça allait être dur de ne pas s’ennuyer durant tout ce temps. Je me connais, je suis une grande impatiente un poil hyperactive, et j’ai décidé de trouver une solution afin de ne pas subir ce vol jusqu’à ma destination finale. Avec le chéri nous avons décidé de prendre un billet avec une escale de 5 jours à Bangkok; cela nous a permis de couper la poire en deux au niveau du temps de vol (2 fois 11h), et surtout de découvrir un pays que nous ne connaissions pas du tout, j’ai nommé la Thaïlande. Au final nous ne regrettons pas du tout notre choix car même au niveau financier nous étions gagnants en ne payant que des taxes d’aéroport en plus de notre hébergement thaïlandais et non pas le prix d’un billet supplémentaire. Pour ceux qui seraient intéressés pour faire escale dans ce pays, sachez que comparé à l’euro le bath est hyper faible, donc vous aurez un IMMENSE pouvoir d’achat ! Si vous souhaitez profiter un peu je pense que c’est la destination parfaite 🙂

Nous avons donc eu la chance d’avoir plusieurs jours d’escale qui nous ont aidés au niveau du temps de vol et du jet lag, mais également une bonne gestion du temps passé dans l’avion. Nous avions prévu avec Monsieur l’artillerie lourde afin de ne pas nous ennuyer: tablette avec des centaines de livres, téléphones avec des jeux, le MAC et le PC… et au final nous avons étés agréablement surpris en voyant que nous disposions de tablettes individuelles avec une super sélection de films, séries et jeux. Il y en avait pour tous les goûts, et certains films étaient assez récents (A star is born par exemple !). On pouvait aussi jouer « en ligne » avec d’autres passagers ou tout simplement entre nous, donc on s’est fait quelques matchs de ping-pong virtuel et ça nous a pas mal détendus.

J’ai eu personnellement du mal à m’endormir dans l’avion malgré le plaid et le coussin gracieusement offerts par la compagnie. Il y a quand même toujours du bruit et de la lumière, et même avec un masque je n’arrivais pas à trouver le sommeil… Tant pis, j’ai fait un gros dodo en arrivant et basta !

Les formalités administratives sur place

ATTENTION: je parle ici des formalités que l’on doit accomplir lorsque l’on part en PVT et qu’on prévoit donc de travailler sur place ! Pas besoin de tout ça si vous voyagez simplement en mode touriste 🙂

La première chose à faire est de demander votre numéro fiscal dans le pays où vous venez d’arriver. En NZ il s’agit de l’IRD number qui se demande via internet et s’obtient très simplement et rapidement. Ensuite il faut vite ouvrir un compte en banque pour avoir de la monnaie locale en plus grosse quantité et pouvoir mettre en place des prélèvements… ou tout simplement recevoir votre paie !! Nous avons choisi KiwiBank et c’était très simple et rapide, mais d’autres banques doivent être sympas aussi selon là où vous voyagez. Renseignez-vous bien sur les justificatifs à apporter pour ne pas avoir à revenir 40 fois ! Généralement la banque demande un justificatif de domicile alors que vous n’avez pas forcément encore votre propre appartement/maison sur place. La majorité des banques acceptent une lettre de votre logeur (Airbnb, hôtel etc) si elle est accompagnée d’un justificatif de domicile à leur nom (facture d’eau, internet, gaz…). Demandez leur bien lesquels sont acceptés, nous avons un peu galéré et avons du reprendre un rendez-vous pour ENFIN avoir le sésame: la carte bancaire.

Maintenant que vous avez votre compte étranger, il va falloir y transférer de l’argent depuis votre compte français, ce qui peut paraitre simple mais au final ne l’est pas forcément. Si vous passez par votre banque ça risque de vous coûter cher et de prendre du temps; perso nous avons opté pour l’application TransferWise qui a des taux corrects et est assez simple d’utilisation. Il vaut mieux mettre une grosse somme d’un seul coup sur votre nouveau compte, cela vous évitera de payer des frais à chaque transfert 🙂

La dernière chose que vous devrez faire en arrivant à l’étranger sera soit de profiter de votre forfait téléphonique à l’étranger si cela fait partie de votre abonnement, soit de souscrire un abonnement dans votre pays d’accueil. Là je ne peux pas trop vous aider, ça dépendra vraiment de ce que vous recherchez, de votre budget et du pays où vous êtes ! Pour la NZ j’ai choisi Vodafone car il me semble que c’est le seul opérateur où je pouvais prendre juste un abonnement sans devoir racheter un mobile. J’ai opté pour un forfait avec 10GO d’internet, mais avec les réseaux sociaux presque illimités… 🙂

Pour ceux qui veulent la liberté: l’achat du van

Avant même d’arriver sur place nous avions avec Monsieur que nous voulions voyager en van, c’était une évidence. Pour nous, la découverte d’un nouveau pays signifiait de parcourir pas mal de kilomètres, et on ne se voyait pas acheter une voiture + devoir louer des airbnb ou des chambres en auberge ! Quand nous étions encore en France nous avions déjà regardé comment se portait le marché des vans en NZ, et comme on arrivait à la période où beaucoup repartaient, on avait vu que les prix étaient assez bas (une bonne nouvelle donc). Dès que nous avons posé le pied à Auckland nous avons répondu à pas mal d’annonces afin de voir des vans et pouvoir prendre notre décision. Nos critères étaient assez simples: on marcherai au coup de coeur, et on voulait (enfin JE voulais haha) une cuisine intérieure. Au total nous avons vu 3 vans en 4 jours, et le dernier est celui que nous avons finalement acheté à un couple d’allemands qui continuaient leur road-trip au Sri Lanka.

Pour l’achat n’hésitez pas à faire plusieurs sites et à comparer les kilomètres, l’année de mise en circulation, mais surtout l’agencement ! En effet ce van va être votre maison, on a donc envie de s’y sentir bien et surtout qu’il soit fonctionnel ! Le nôtre est plutôt cool car nous pouvons le mettre soit en mode lit soit en mode table (une looooongue table, on peut s’y mettre à 6 sans problème), nous avons la cuisine à l’intérieur (parfait quand il pleut), pas mal de rangements dans des placards ou sous les matelas, et une séparation entre l’espace conducteur et l’arrière du van 🙂

Une fois le van acheté et décoré à votre goût (j’ai direct foncé dans un magasin pour acheter des jolies lanternes, des sets de tables sympas, des bougies…), il faudra bien entendu faire le changement de propriétaire et toutes les démarches propres au pays où vous serez. Renseignez vous bien afin de ne pas vous faire avoir !!!

Idées d’activités pas trop chères (NZ)

En NZ Monsieur et moi avons trouvé que les prix étaient plus interessants qu’en France pour à peu près tout, sauf bien évidemment les biens importés d’Europe. Pour ce qui est des activités je trouve personnellement que ça vaut plus le coup ici aussi ! Voici quelques unes des activités que nous avons faites, qu’elles soient payantes ou non:

  • visite de Hobbiton: $86/personne soit env. 50 euros
  • piscines thermales chaudes dans un cadre somptueux + dîner délicieux à The Lost Spring: $80/personne soit env. 47 euros
  • visite et spectacle Maori à Waitangi Treaty Grounds: $50 soit env. 30 euros
  • randonnées avec des découvertes de fous: vers luisants, cascades, criques désertes, plages de sable noir, vue panoramique de la ville, ancienne mine : gratuit !!

Où se loger? Où dormir?

Pour le logement, la question ne se pose pas si vous avez choisi d’acquérir un van, et c’est là tout l’aspect positif de cette aventure ! Certes le confort est limité mais vous avez une liberté totale et pouvez aller presque partout. Faites attention à ne pas vous garer en fermant vos rideaux cependant, on pourrait considérer que vous dormez dans votre van sur la voie publique… or c’est interdit sauf sur des espaces spécifiques, en tout cas en NZ ! Prudence donc si vous ne voulez pas avoir une belle amende…!!!

Ceux qui ne souhaitaient pas tenter l’expérience en van trouveront leur bonheur en cherchant sur Google, la majorité des pays ont des auberges de jeunesse qui sont bon marché et vous permettent de découvrir plusieurs villes sans vous ruiner.

Pour dormir vous avez le choix selon ce que vous préférez: free camps si vous êtes en van, campings, hôtels, auberges de jeunesses, woofing contre quelques heures de travail par jour, couch surfing… Vu que l’hiver arrive nous essayons de trouver le plus de woofings possible pour être au chaud, mais le reste du temps nous étions en free camp ou camping pour profiter de leurs commodités 🙂

Quelques anecdotes sur mon séjour

Et oui, c’est déjà la fin de cet article ! Plus de conseils mais quelques anecdotes afin de vous partager ce qu’est la vie en road trip 🙂

  • Nous avons eu un souci mécanique avec notre van même pas une semaine après son achat… résultat nous avons dû changer quelques pièces et avons même pensé qu’on allait devoir se séparer de notre véhicule, et donc perdre une sacrée somme… Au final tout est bien qui fini bien, mais nous avons eu une grosse frayeur !!! Prenez soin de votre véhicule, tout comme vous le feriez chez vous !
  • Lors de notre passage au SPA The Lost Spring, nous devions commander notre plat dès notre arrivée afin qu’il soit prêt à temps. J’ai choisi du canard et des nouilles, et Monsieur a opté pour un plat nommé « ostrich » en anglais. Quelques minutes plus tard il a eu un gros doute et s’est demandé si c’était bien de l’autruche et non pas autre chose du genre oursin… Car oui, on ne connait pas encore tous les noms de viandes et plats en anglais ! Gros moment de stress pour lui avant la vérification sur google traduction 😛
  • Le moment de prendre une bonne douche bien chaude était venu, nous payons donc les $2 et l’eau se met en route. Nous avions le droit à 5m d’eau chaude, pas plus, sinon elle se coupe d’un seul coup. Pas de timer ni rien donc impossible de savoir où on en était… et d’un seul coup, l’eau ne s’est pas arrêtée mais est devenue glaciale alors que j’étais encore en dessous du pommeau de douche… Je peux vous dire que ça m’a bien réveillée, et que maintenant je fais hyper attention !

C’est tout ce à quoi je pense pour le moment, n’hésitez pas si vous avez des questions ! Si vous aussi vous êtes en road trip ou êtes en train d’en organiser un, j’aimerai beaucoup avoir votre retour 🙂 Aussi, si jamais le coeur vous en dit j’ai créé une petite cagnotte en ligne afin de pouvoir récolter de l’argent pour améliorer le blog. Mon plus gros objectif serait d’acquérir un drone afin de vous faire de magnifiques photos des paysages de la NZ et d’ailleurs. Ça se passe par ici si jamais vous voulez et pouvez m’aider, même avec un petit don ! Je vous remercie d’avance 🙂

11 commentaires sur “Road trip au bout du monde: une fois sur place

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :